Mettre en place une veille avec les outils du Web 2.0


Après la manifestation de Lyon, qui avait été un succès, le secteur Veille et recherche sur Internet de l'ADBS organisait le 15 juin sa première manifestation parisienne, sur le thème "Mettre en place une veille avec les outils du Web 2.0".

L'objectif de cette demi-journée était clairement de permettre aux participants d'échanger sur leurs pratiques de veille, à partir des retours d'expérience de professionnels utilisant des outils simples et majoritairement gratuits.

Le moins que l'on puisse dire est que le thème répondait aux attentes puisqu'il a suffit d'un mail à la liste du secteur pour remplir la salle, qui pouvait accueillir une soixantaine de participants.




J'ai eu le plaisir de démarrer la matinée en expliquant comment le cabinet FLA Consultants a mis en place une veille gratuite pour les professionnels de l'infodoc, grâce à l'utilisation de divers outils du Web 2.0 permettant de stocker, partager et diffuser l'information. Figurent parmi ces outils : l'agrégateur de fil RSS Newzie, pour suivre les blogs et sites recensés ; l'outil de social bookmarking Diigo pour capitaliser les résultats et l'outil de microblogging Twitter pour diffuser simultanément les actualités sur la twittosphère. Les actualités sélectionnées sont ensuite, dans un deuxième temps : diffusées sur un profil public Diigo, diffusées sur Facebook, et intégrées dans un "dashboard" Netvibes.

On trouvera sur le site Slideshare.net le support de cette présentation.

Mettre en place une veille avec les outils du Web 2.0
Corinne Brachet-Ducos, responsable des systèmes d'information du LBPA (Laboratoire de biologie et pharmacologie appliquée) et du Centre de ressources et d'ingénierie documentaire de l'Institut d'Alembert (ENS de Cachan) a ensuite expliqué pourquoi et comment le LPBA a choisi de mettre en ligne un dashboard Netvibes, pour offrir aux chercheurs un outil d'information pour la veille scientifique, avec des ressources sélectionnées et qualifiées. Le dashboard en accès libre avait pour objectif d'être un outil de sensibilisation au portail Netvibes ; des versions personnalisées ont ensuite été paramétrées spécifiquement pour les chercheurs qui le souhaitaient, avec notamment le suivi des publications de leurs domaines (fils RSS dans PubMed...), le suivi des appels d'offres, etc.

Si l'outil Netvibes était également au coeur de la présentation d'Alexandra Radut, de la CCI de Rouen, son utilisation était toute autre, puisque le centre de documentation de la CCI a choisi Netvibes pour offrir à ses conseillers l'accès non pas à des flux RSS, mais à une revue de sommaires. Le centre de documentation a en effet sélectionné certaines des revues professionnelles qu'il reçoit, les a classées par thématiques (aménagement du territoire, gestion de l'entreprise, consommation...) et par ordre alphabétique, et les widgets de Netvibes donnent alors accès directement au sommaire en ligne, ou à un sommaire numérisé.

Après l'effort, le réconfort

Petite pause sur la terrasse de l'ADBS – il fallait accueillir plus de 60 participants – avant la deuxième partie de la matinée






Christelle Chetkowski, responsable du Pôle documentation de la DéGéOM(Délégation Générale à l'Outre-Mer), a quant a elle présenté la façon astucieuse dont son équipe couplait l'utilisation de Netvibes et de Diigo pour offrir aux conseillers et chargés de mission les résultats de leur veille quotidienne. Un dashbord public Netvibes a d'abord été créé et propose les flux RSS des sources d'actualités du domaine, classées dans différents onglets. Le pôle documentation effectue sa veille à partir notamment de cet univers et sauvegarde dans un groupe privé Diigo les articles retenus. Ces derniers sont "tagués" avec le nom du destinataire, et sont envoyés quotidiennement par email, grâce à la fonction "Generate Report" de Diigo. Un plugin Firefox,Update Scanner, est d'autre part utilisé régulièrement pour vérifier la validité des liens, mais aussi pour effectuer une veille sur tous les sites ne figurant pas dans l'univers Netvibes..

La matinée s'est terminée par l'intervention de Bruno Richardot, de l'université de Lille 1 qui, après avoir rappelé quelques grands principes de la veille, a présenté l'un des agrégateurs les plus puissants, à savoir Yahoo! Pipes. Cet outil permet en effet de filtrer et de trier les flux à plusieurs niveaux, afin par exemple de filtrer les flux pour n'afficher que les billets contenant certains mots dans le titre ou la description, et de mixer plusieurs de ces flux, le tout en utilisant les opérateurs booléens, la troncature, etc.

Au final, cette matinée s'est révélée extrêmement riche, tant par la variété des interventions que par les échanges nombreux entre les participants. Ces partages d'expériences, qui permettent de confronter des usages souvent différents d'un même outil, s'avèrent précieux, et font toute la richesse des différents secteurs de l'ADBS.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire